A propos
de l'auteur

Bibliographie

Photographies

Recherche iconographique

Enseignement

Conférences

Traductions

Documents

Actualités

Contact

Liens

 

Recherches

 

 

 

 

 

 

Enseignement


J'enseigne à l'Institut-Khéops Égyptologie à Paris depuis 1996.
Ci-dessous, les derniers cycles de cours que j'y ai donnés.

 

Institut Khéops
Session 2013-2014
Tombes thébaines des grands dignitaires au temps d’Hatchepsout et Thoutmosis III (suite)


Année : le mercredi de 17 h à 18 h 30, du 8 janvier au 12 février 2014


Le cycle poursuivra l’étude de la tombe de Rekhmirê, vizir de Haute-Égypte sous Thoutmosis III et Aménophis II, et membre de la plus grande famille thébaine de ce temps. D’une richesse exceptionnelle, le décor est la plus riche source d’informations sur la fonction de vizir. Il dévoile aussi les liens qu’entretient le ministre avec le temple d’Amon à Karnak où il contrôle la production économique. Nous achèverons l'étude des décors de la deuxième salle de la sépulture. Après les scènes d'activités terrestres, nous nous intéresserons aux rituels funéraires qui occupent la majeure partie des parois. Parmi ceux-ci figure l’une des versions les plus complètes du Livre de l'Ouverture de la Bouche

Institut Khéops
Session 2012-2013
Tombes thébaines des grands dignitaires au temps d’Hatchepsout et Thoutmosis III (suite)




Pour déchiffrer l’histoire des règnes d’Hatchepsout et de Thoutmosis III, le témoignage des hauts fonctionnaires de Thèbes est fondamental, d’autant plus qu’on ignore presque tout de leurs homologues du nord du pays. En effet, leurs tombes ont, soit été pillées au XIXe siècle, soit sont encore in­connues. En examinant l’emplacement, l’architecture et le décor de tombes­ comme celles de Senenmout, grand intendant d’Amon, d’Ouseramon­, vizir, ou encore de Rekhmirê, vizir du Sud, le cycle montrera comment ces monuments nous informent non seulement sur les événements, l’organisation et l’évolution de l’administration, le rôle d’Amon et de son temple­ de Karnak, mais aussi sur la hiérarchie sociale et la vie de tous jours.

Institut Khéops
Session 2011-2012
Histoire et société : tombes thébaines de grands dignitaire du temps d’Hatchepsout et Thoutmosis III




Pour déchiffrer l’histoire des règnes d’Hatchepsout et de Thoutmosis III, le témoignage des hauts fonctionnaires de Thèbes est fondamental. Il l’est d’autant plus qu’on ignore presque tout de leurs homologues du nord du pays. En effet, leur tombe, a soit été pillée au XIXe siècle puis perdue comme celle de du général Djéhouty à Saqqara, soit elle est encore inconnue comme celle de Ptahmès, vizir du Nord ou celle de Bénermérout, ministre des finances. En examinant l’emplacement, l’architecture et le décor de tombes comme celles de Senenmout, grand intendant d’Amon, d’Ouseramon, vizir, ou encore de Rekhmirê, vizir du Sud, le cycle montrera comment ces monuments nous informent non seulement sur les événements, l’organisation et l’évolution de l’administration, le rôle d’Amon et de son temple de Karnak, mais aussi sur la hiérarchie sociale et la vie de tous jours. Les sépultures qui font la part belle à la carrière de leur propriétaire et à ses mérites mettent aussi en évidence l’emprise qu’exercent quelques grandes familles sur Thèbes, berceau de la XVIIIe dynastie.

Institut Khéops
42-44, rue du Fer à Moulin 75005 Paris
Tél. 01 44 24 87 90

Session 2010-2011
Deir el-Bahari



Au début du Moyen Empire, alors que Thèbes commence à jouer un rôle prépondérant dans l’histoire nationale, le site de Deir el-Bahari accueille le monument le plus spectaculaire de la ville. À son cirque grandiose vient s’adosser le complexe funéraire de Montouhotep II. Cet ensemble dépasse alors largement en splendeur le modeste sanctuaire de Karnak érigé sur la rive est. Cinq cents ans plus tard, le site et le monument, qui font l’admiration des souverains du début du Nouvel Empire, inspirent à Hatchepsout l’une des architectures les plus originales de l’Égypte pharaonique. Au-dessus des édifices existant Thoutmosis III ajoute son propre temple, la dernière grande structure édifiée à cet emplacement. Le cycle présentera l’architecture et le décor de ce groupe de monuments. Il cherchera à en déterminer la fonction, en relation notamment avec la belle fête de la Vallée. Puis il abordera l’évolution religieuse de ce groupe de monuments au Ier  millénaire av. J.-C. ainsi que les destructions qu’il subit. On le complétera par un tour d’horizon des autres édifices présents à Deir el-Bahari telle que la tombe de Senenmout.

«   <   >   »