A propos
de l'auteur

Bibliographie

Photographies

Recherche iconographique

Enseignement

Conférences

Traductions

Documents

Actualités

Contact

Liens

 

Recherches

 

 

 

 

 

 

Enseignement


J'enseigne à l'Institut-Khéops Égyptologie à Paris depuis 1996.
Ci-dessous, les derniers cycles de cours que j'y ai donnés.

 

Session 2009-2010
Le temple d’Amon-Rê à Karnak



Des premiers témoignages de son existence à la Première Période Intermédiaire jusqu’à l’époque romaine, le temple dédié à Amon, dieu de Thèbes, n’a cessé de se développer pour devenir le plus grand sanctuaire d’Égypte. Nombre de structures anciennes ont cédé la place à des structures plus récentes. D’autres comme celles qui s’élevaient dans la cour dite du Moyen Empire ont été définitivement arasées.
Aujourd’hui, le temple est une structure très complexe que les travaux, les restaurations, les anastyloses et les fouilles archéologiques menées depuis des décennies par le Centre franco-égyptien d’études des temples de Karnak permettent de mieux visualiser et de mieux comprendre. Ce cycle présentera l’architecture, le décor et la fonction des différentes parties et des divers monuments du temple, en tenant compte des recherches récentes.

Session 2008-2009
L'Expédition d'Égypte et la Description de l'Égypte



En 1798, Bonaparte débarque à Alexandrie à la tête de l'expédition d'Égypte qui restera dans le pays jsuqu'en 1801. Militaire, l'expédition réunit aussi une Commission des sciences et des arts composée de savants représentants toutes les disciplines. Si la conquête se solde par un échec, l'entreprise scientifique, d'une ampleur sans précédent, est une brillante réussite. Nous accompagnerons ainsi l'expédition en Haute-Égypte, puis nous assisterons aux fouilles menées aux pyramides. Nous accompagnerons ainsi l'expédition en Haute-Égypte, puis nous assisterons aux fouilles menées aux pyramides. Nous conclurons avec la publication des travaux concernant la civilisation pharaonique dans la Description de l'Égypte, ouvrage monumental qui consacre la naissance de l'égyptologie.

Session 2007-2008
Thoutmosis III. Régence, corégence, règne autonome



De l'avènement du très jeune Thoutmosis III à sa mort cinquante- quatre ans plus tard, l'Égypte écrit l'une des plus glorieuses pages de son histoire. pendant sa minorité, une reine, Hatchepsout, gouverne au nom de son neveu et beau-fils avant de partager son trône. Sa mort ne marque aucune rupture. L'équipe dirigeante reste en place. Cette stabilité permet à Thoutmosis III, au demeurant parfaitement formé à son métier de roi et de chef de guerre par Hatchepsout, de confier les rênes du pays à des dignitaires de confiance et d'entreprendre ses campagnes au Proche-Orient. Pendant plus de vingt ans, Thoutmosis III se bat pour repousser les frontières de l'Égypte et accroître sa prospérité. À la fin de cette période sonne pour le roi, qui inaugure le terme de « pharaon », l'heure du bilan. C'est alors qu'est déclenchée la proscription d'Hatchepsout. Comment interpréter cet événement ? Nous tenterons de le comprendre en nous fondant notamment sur les recherches archéologiques récentes à Karnak et à Deir el-Bahari. Grand soldat, Thoutmosis III est aussi l'un des plus grands bâtisseurs que l'Égypte ait connu. Nous abroderons les divers aspects de ce règne, fondamental pour la suite du Nouvel Empire.

«   <   >   »